Comment expliquer une douleur à l'épaule en 5 minutes ?

août 16, 2021

Douleur à l'épaule

Une douleur à l'épaule ?

Qu'est-ce qui provoque une douleur à l'épaule ?

Tu t'es fait mal à l'épaule à l'entrainement ?

Ok, mais que se passe-t-il à l'intérieur de ton épaule ?

Nous allons essayer de démystifier les douleurs d'épaule, et les croyances à ce sujet, en essayant de vulgariser au mieux la physiologie de la douleur à l'épaule, sans non plus la rendre obsolète.

Commençons par la physiologie (barbant on te l'accorde, mais nécessaire)...

Les lésions tissulaires (réelles ou non) impliquent une variété de médiateurs inflammatoires qui sont libérés par les cellules endommagées, notamment la bradykinine, l'histamine,la 5-hydroxytryptamine, l'ATP, l'oxyde nitrique et certains ions (K+ et H+).

Hyper scientifique tout cela, mais c'est la base de la physiologie de la douleur. Il y a des molécules qui sont à l'origine de cette sensation douloureuse.

Certains de ces agents peuvent activer directement les nocicepteurs (neurones qui conduisent la sensation douloureuse au cerveau), tandis que d'autres provoquent le recrutement d'autres cellules qui libèrent ensuite d'autres agents facilitateurs de la guérison tissulaire. Cela permet donc au final de guérir.

On comprend déjà que la douleur va impliquer une cascade d'évènement pro-guérison.

Intéressant non ?

Ce processus local entraîne une augmentation de la réaction des neurones nociceptifs à leur stimulation « normale » et parfois même leur excitation sans aucune stimulation majeure. On appel ça la « sensibilisation périphérique ». La douleur peut donc s'auto-entretenir et devenir plus ou moins chronique...

Quel tissu est lésé ?

DIFFICILE DE SAVOIR !

Si on remonte plus vers le central (le cerveau), on peut aussi assister à une sensibilisation centrale. Le terme " sensibilisation centrale " est utilisé pour décrire le phénomène par lequel les neurones centraux de signalisation de la douleur deviennent hypersensibles à la stimulation des mécanorécepteurs.

En gros, c’est « une amplification de la signalisation neuronale au sein du système nerveux central qui provoque une hypersensibilité à la douleur ».  On en retrouve énormément dans les épaules douloureuses.

En gros, pour une contrainte anodine sur les tissus de ton épaule, ton cerveau va réagir trop fort et t'indiquer de la douleur.

C'est à ce moment que cela commence à devenir compliqué...

Une douleur à l'épaule... OK. Mais quel tissu me fait mal ?

Sur une épaule de lapin, il existe une forte densité de nocicepteurs autour de l'humérus et de la coiffe des rotateurs (surtout sur l’insertion humérale de la coiffe des rotateurs).

Le supra-épineux étant particulièrement bien innervé par des mécanorécepteurs et des nocicepteurs... Chez les rats, les organes tendineux de Golgi (récepteurs sensitifs et proprioceptifs) sont très présents sur les parties tendineuses de la coiffe, et sur leur zone de fusion avec la capsule articulaire.

Pour faire simple, la coiffe des rotateurs semble très innervée en ce qui concerne la nociception.

Mais il n'y a pas que la coiffe qui est responsable d'une douleur à l'épaule...

Chez l’homme, les parties supérieure, moyenne et inférieure contiennent toutes des mécanorécepteurs (organes tendineux de Golgi, corpuscules de Ruffini et corpuscules de Pacinni), et des terminaisons nerveuses libres.

Le labrum (bourrelet qui entour la galène de la scapulaire pour augmenter la stabilité passive de l'articulation de l'épaule) aussi comprend des terminaisons nerveuses libres.

La capsule articulaire contient aussi énormément de fibres nerveuses.

De nombreuses études ont montré que la bourse sous-acromiale est richement innervée. L'approvisionnement en nerfs de la bourse sous-acromiale est significativement plus dense que celui des autres tissus.

Bon bah en gros, toute l'épaule est très innervée...

Donc tous les tissus peuvent générer de la douleur !

Nous ne sommes pas sortis de l'auberge...

Cela te fait donc comprendre qu'il est difficile de savoir quel tissu te fait mal exactement.

Mais alors, comment faire pour diminuer mes douleurs ?

Dan Pope utilise une analogie magistrale pour expliquer comment gérer la douleur, l'analogie du chef d’entreprise (qui représente ton cerveau). Pour le citer :

"Imaginez que votre cerveau est le patron de votre entreprise. Si votre épaule n’est pas capable de réaliser la tâche que la vie lui impose, votre patron sera toujours sur son dos parce qu’elle n'est pas performante. Si l’épaule commence à devenir une bonne employée en améliorant ses capacités à produire un effort… Le patron la laissera de plus en plus tranquille !"

Il en va de même pour la douleur : faites plus de choses « bonnes » pour votre épaule, et moins de choses « mauvaises » et  la douleur s’améliorera lentement, mais sûrement. Le "patron" (le cerveau) commence à avoir confiance en cette articulation et cessera de produire de la douleur au fil du temps !

Que faire alors ?

Évidement, de l'exercice progressif.

Dans l'idée : au moins 30 minutes d'exercice d'intensité modérée, 5 jours par semaine. Avoir une vie saine : des relations saines (conjoint, patron, famille, amis, enfants...), travailler et être vivant socialement, bien dormir et bien manger, et contrôler ta vie (capacité à changer ce qui peut l'être et trouver la paix dans les choses que vous ne pouvez pas changer).

La clé dans toute cette liste pour diminuer une douleur à l'épaule est d'avoir un mode de vie sain, et de re-bouger progressivement et intelligemment ton épaule.

Conclusion

Si tu n'as pas réussi à trouver quelqu'un qui a su t'aider et te proposer des exercices adaptés, notre programme de P-REHAB ÉPAULE est toujours disponible sur notre boutique en ligne. Nous avons pu aider énormément d'athlètes à régler leurs problèmes d'épaule grâce à ce programme de remise en charge progressive spécifique sur plusieurs semaines !

Alors, ne perds plus de temps !

N'oublie pas que la douleur est quelque chose d'humain. Fais toi aider pour régler tes problèmes d'épaule, et bouge tant que tu le peux, en limitant les gestes trop douloureux, ou en les adaptant. Tu vas t'en sortir, tôt ou tard.

Bibliographie

Dean, 2013

Pope, 2021

crossmenu