La cervicalgie en 10 minutes

septembre 13, 2021

Cervicalgie

La cervicalgie

Si tu es tombé sur cet article, c'est surement que tu as eu mal au cou un jour dans ta vie (et peut être même maintenant). Nous allons donc parler de cervicalgie.

Nous allons t'expliquer ce que c’est, et nous allons surtout te rassurer vis à vis de ces douleurs cervicales !

La prévalence de la cervicalgie

La prévalence de la cervicalgie est assez élevée, ne vous inquiétez donc pas : vous n’êtes pas seul ! Dans la population générale, la prévalence (nombre de cas d'une maladie dans une population à un moment donné, englobant aussi bien les cas nouveaux que les cas anciens) varie entre 12 et 70%, et sur une vie entière. En gros, cela représenterait 25% des patients que nous accueillons dans nos cabinet de kinésithérapie… Bref, tout le monde est concerné une fois dans sa vie !

Qu’est que c’est du coup la cervicalgie ?

C’est un symptôme, et pas une maladie ! Elle peut résulter de différentes pathologies connues ou non.

En réalité, on parle de cervicalgie non spécifique lorsque la cause n'est pas traumatique et pas exactement définie (ou reliée à une pathologie connue). C'est le cas la plupart du temps, donc pas de panique ! Ce n'est pas grave Den pas savoir ce qui cause exactement le problème et la douleur. Ce qui est important, c'est de trouver les clés pour aller mieux.

Elle se définit par la localisation de la douleur, généralement entre la ligne nucale supérieure, et le haut des vertèbres thoraciques (entre les omoplates ou scapulas). La cervicalgie est parfois accompagnée de douleurs dans une (ou parfois les deux) épaule(s), et voir même dans l'avant-bras et la main. On parle alors de douleurs irradiantes ou référées...

Pour la grande majorité des personnes souffrant de cervicalgie non spécifique, il n'est donc pas possible d'identifier la source réelle de douleur. En gros, on ne sait pas ce qui cause la douleur ! Et n’importe quelle radio ou IRM du futur ne pourra vous dire ce qui cause vraiment votre douleur…

La douleur

La douleur est influencée par plein de facteurs différents : le mode de vie (alimentation, nutrition, activité physique, stress), les expériences douloureuses vécues, les problèmes psycho-sociaux… Énormément de choses peuvent influencer votre douleur.

Tout ce que nous allons vous présenter aujourd’hui, vous le savez… Mais on va vous aider à le mettre en place !

Première chose à régler : dormez bien. Gérez les écrans et les excitations avant de vous coucher pour être le plus apaisé possible au couché. Baissez la température dans votre chambre (on dort mieux lorsque la température est un peu plus basse que la normale), et couchez-vous (et levez-vous) à des heures assez fixes ! Votre rythme sera bien plus constant ! Et votre corps aime ça !

Seconde chose : la bouffe ! Mangez de manière intelligente et raisonnée. De tout, en quantité adaptée, qui provient d’autour de chez-vous si possible, et qui respecte vos besoins et votre corps. Des protéines animales ou végétales, des légumes, des glucides intelligemment choisies… Bref. Rien de fou, mais de la raison.

Comment traiter une cervicalgie ?

Maintenant que nous avons vu ce qu’était la cervicalgie, on va rentrer dans le vif du sujet… Comment ça se traite ?

Que nous dit la science à ce sujet ?

Quelles thérapies semblent fonctionner ?

Pour les personnes souffrant de cervicales non spécifiques chroniques, les traitements non pharmacologiques comme l'éducation (gestion de la sédentarité, optimisation de l'activité physique), les exercices (à foooooooond),  l’amélioration du mode de vie, la réduction du stress, la thérapie cognitivo-comportementale et les manipulations (kinésithérapie, ostéopathie, chiropractie..) devraient être favorisés.

Les anti-douleurs semblent aussi efficaces, mais ils sont médicaux, et nous ne pouvons pas vous en conseiller.

Le plus simple reste de :

BOUGER !

Intelligemment, progressivement, et en prenant du plaisir. Marchez, courez, soulevez de la fonte de manière progressive, boxez, combattez, randonnez, surfez, dansez… Bref, bougez votre corps, et en particulier votre dos, vos épaules, vos bras, et votre tête !

Quel sport faire ?

On est certain que tu as déjà entendu (chez le médecin) : « hummm, pour votre cou, il faut que vous fassiez de la natation »…

Alors oui, la natation c’est super. Mais comme n’importe quel autre sport.

En réalité, faites une activité physique régulière et raisonnée (pas dans un but de performance exceptionnelle), et vous allez LARGEMENT améliorer vos symptômes. Pas besoin de forcément se mettre dans l'eau. Courez. Nagez. Dansez. Sautez. Frappez. Tirez. Lancez. Suivez la méthode McKenzie. Faites du Pilates. Faites du Yoga. Faites de la musculation… BOUGEZ !

On se répète, hein ?

Trouvez quelque chose que vous aimez faire sur le long terme.

C’est ça la CLÉ !

Comment éviter la sédentarité ?

C'est un sujet assez complexe à traiter en vérité...

Il est facile de vous dire de modifier votre poste de travail, de vous lever toutes les deux heures, d'avoir une souris et un fauteuil ergonomique...

La réalité n'est pas aussi simple.

Le plus important là dedans, c'est de bouger. Régulièrement dans la semaine, avec une activité physique, c'est certain. Mais aussi régulièrement la journée si vous avez un travail statique, qui plus est assis.

Quelques mouvements très simples que vous pouvez tester sont disponibles ici !

1 minute de mobilisations régulièrement dans la journée, cela "cassera" déjà le cercle de sédentarité qui vous enferme tant...

Conclusion

Vous êtes largement capables de faire ce qu'il faut pour aller mieux maintenant.

Faites vous aider par un professionnel de santé qualifié si vous avez des douleurs au niveau du cou, et gardez confiance.

Vous pouvez aller mieux.

À vous de jouer !

Pour aller plus loin...

Notre programme MOBILITÉ est toujours disponible, et il a pu aider un bon nombre de personnes à mieux bouger et à reprendre le contrôle de leur corps, alors ne perds plus de temps !

Bibliographie

Hidalgo B, Hall T, Bossert J, Dugeny A, Cagnie B, Pitance L. The efficacy of manual therapy and exercise for treating non-specific neck pain: A systematic review. J Back Musculoskelet Rehabil. 2017;30(6):1149-1169. doi:10.3233/BMR-169615

Corp N, Mansell G, Stynes S, et al. Evidence-based treatment recommendations for neck and low back pain across Europe: A systematic review of guidelines. Eur J Pain. 2021;25(2):275-295. doi:10.1002/ejp.1679

Photo par : Laura Lemonnier

crossmenu