Les trigger point en 4 points ;)

août 15, 2021
Trigger Point

Simon qui chercher un trigger point sur ses fessiers

As-tu déjà entendu parler de "trigger point" ?

Nous sommes certains que oui !

Tu sais, les points sur lesquels ton thérapeute appuie parfois, et te fait limite pleurer haha ! Et bien, nous allons t'expliquer ce que c'est dans cet article.

Tu es prĂȘt ?

Les trigger point, c'est quoi ?

Un trigger point serait un "noeud", palpable sur la partie tendue d'un muscle. La sensation de douleur ainsi que les radiations qui y sont associées sont donc reproductibles en appliquant une pression dessus.

Les myofibrilles des fibres musculaires seraient en contraction « permanente » suite Ă  un Ă©lĂ©ment stressant (mouvement trop chargĂ© par rapport Ă  nos capacitĂ©s, mauvaise biomĂ©canique de mouvement
). Un muscle en contraction isomĂ©trique gĂȘne le mouvement et favorise donc la douleur.

On peut retrouver deux types de points différents :

Point actif :

Un point qui, lorsque l’on gĂ©nĂšre de la pression dessus, va crĂ©er une douleur Ă  distance (douleur rĂ©fĂ©rĂ©e) et +/- des phĂ©nomĂšnes neuro-vĂ©gĂ©tatifs.

Point passif :

Un point « dormant » douloureux à la pression, sans douleur à distance sous pression.

La physiologie des trigger point

L'hypothĂšse actuelle est connue sous le nom de "thĂ©orie de la crise d'Ă©nergie". Les trigger point se manifesteraient dans les rĂ©gions oĂč les sarcomes et les plaques motrices sont hyperactives. Selon les Ă©tudes au microscope, les myofilaments d'actine et de myosine cesseraient de glisser les uns sur les autres Ă  ce niveau, et s'immobiliseraient. Les sarcomĂšres touchĂ©s restent donc "allumĂ©s" en permanence, conduisant Ă  une contraction constante, et donc une restriction de mouvement due Ă  cette isomĂ©trie gĂ©nĂ©rĂ©e. De plus, cette contraction prolongĂ©e favoriserait la sĂ©crĂ©tion de substances qui stimulent les neurones rĂ©cepteurs de la douleur...

LE BON VIEUX CERCLE VICIEUX !!!

Les trigger point seraient rĂ©guliĂšrement prĂ©sents chez des patients atteints de douleurs d’épaule ou/et cervicales (revue systĂ©matique, n=7 Ă©tudes). Les muscles en questions seraient surtout l’élĂ©vateur de scapula, le trapĂšze supĂ©rieur, et l’infra-Ă©pineux.

Le traitement des trigger point

On peut, manuellement, rechercher de maniÚre perpendiculaire par rapport aux fibres musculaires le trigger point, qui va correspondre à une zone plus « dense » que le reste à la palpation !

Ensuite, nous allons réaliser des compressions ischémiques et attendre que la tension "lùche". On peut y associer des mouvements de l'articulation en question. Normalement, cette pression reproduit la symptomatologie initiale.

Tu comprends donc que tu peux en réalité le faire (plus ou moins bien) seul !

L'intĂ©rĂȘt de libĂ©rer les trigger point

La thĂ©orie derriĂšre tout ca est l’oxygĂ©nation rĂ©flexe de la zone en question (+/-, car peu validĂ© scientifiquement) pour permettre Ă  la zone de retrouver une vascularisation et une tension "normale". Cela peut paraitre un peu auscultĂ© et trĂšs empirique, mais au vu de la littĂ©rature actuelle, on peut affirmer qu'en aiguĂ«, et sur le court terme, la douleur diminue bel et bien, et la fonction s'amĂ©liore...

Ce serait donc efficace Ă  court terme. Cela va donc nous permettre d'embrayer sur la suite pour maintenir cet Ă©tat dans le temps...

AprĂšs les trigger point, on fait quoi ?

Et bien, on utilise sa nouvelle amplitude de mouvement indolore pour aller essayer de la contrĂŽler en augmentant la capacitĂ© de nos tissus Ă  supporter des contraintes de plus en plus Ă©levĂ©es (et diverses) dans ces nouvelles amplitudes ! Si tu veux apprendre Ă  mieux bouger, aprĂšs avoir libĂ©rĂ© tous tes trigger point, nous te conseillons notre programme spĂ©cifique MOBILITÉ, toujours disponible sur notre boutique !

Alors, qu'attends-tu pour mieux bouger ?

Bibliographie

Niel-Asher, 2016

Sohns, 2016 

Kamali, 2018

 

crossmenu