L'ortie : ange ou démon ?

septembre 26, 2021
Ortie

Ortie

L’ortie

Aujourd’hui, nous allons parler complément alimentaire ! On entend par compléments alimentaires, « les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés… » . Ce qui est vaste et flou. Nous ne vous présenterons ici que des compléments qui ont une efficacité validée par la science !

L'ortie est une plante qui pique (et oui tu le sais), mais aussi un aliment très nutritif, facile à digérer et riche en minéraux (surtout en fer), en vitamine-C et en vitamine-A (Allardic, 1994). On suppose aussi depuis longtemps que l'ortie peut affecter le métabolisme des protéines et des lipides !

Historiquement, les plantes médicinales ont été utilisées par les humains comme un moyen traditionnel de soulager plusieurs maladies…

Utiliser les choses de manière empiriques, c'est bien, mais se baser sur les données de la littérature, c'est encore mieux !

Mais du coup, qu’en dit la science moderne ?

Les données scientifiques autour de l'ortie

Pour vous faciliter la tache, l'équipe de Training Thérapie fait les recherches à votre place !

La revue de littérature de Dhouibi (2019), qui ne déclare aucun conflit d’intérêt, a cherché à évaluer l’impact de l’ortie et de ses composants sur la tension artérielle. L’extrait d’ortie semble avoir un effet anti-hypertenseur intéressant (Qavyum, 2016 ; El Haouari, 2019 ; Dhouibi, 2019).

L’extrait d’ortie semble diminuer le taux de glucose sanguin, et pourrait donc être un complément alimentaire intéressant pour les patients qui souffrent de diabète de type II, en stimulant la sécrétion d’insuline, en améliorant les capacités adaptatives tu pancréas, et en modifiant potentiellement l’absorption du glucose au niveau intestinal (Farzami, 2003 ; Qujec, 2013 ; Dhouibi, 2019). Ces résultats sont largement confirmés par la revue systématique de Ziaei (2019).

En ce qui concerne la préparation physique et de la kinésithérapie, que pourrait nous apporter l’ortie ? L’extrait d’ortie semble avoir un effet anti-inflammatoire et anti-douleur très intéressant (Shakibaei, 2012 ; Hajhashemi, 2013 ; Dhouibi, 2019). Ces résultats sont confirmés par l’étude de Franciskovic (2017) qui suggère que l'ortie pourrait améliorer la réponse immunitaire chez les individus en bonne santé, ainsi que chez des patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques au niveau de l'intestin.

Utilisation de l'ortie

Évidement, l'ortie n'est pas magique.

Mais si tu es blessé, et que tu cherches à te remettre en selle intelligemment, tu peux associer un de nos programmes spécifique, disponible ici, à l'utilisation de compléments alimentaires qui peuvent t'aider, comme l'ortie.

Nous vous conseillons de prendre 5g par jour. La marque Nutripure® propose une poudre d’ortie très facilement utilisable (smoothie, salades, infusion, soupes…). Pour l’assimiler de manière optimale, nous vous conseillons de la consommer pendant, ou autour des repas.

N'oublie pas d'utiliser notre code parrain "THERAPIE" à la création de ton compte sur https://www.nutripure.fr/fr/

Qu'est-ce que tu attends ?

À toi de jouer !

Bibliographie

Dhouibi R, Affes H, Ben Salem M, Hammami S, Sahnoun Z, Zeghal KM, Ksouda K. Screening of pharmacological uses of Urtica dioica and others benefits. Prog Biophys Mol Biol. 2020 Jan;150:67-77. doi: 10.1016/j.pbiomolbio.2019.05.008. Epub 2019 Jun 1. PMID: 31163183.

Francišković M, Gonzalez-Pérez R, Orčić D, Sánchez de Medina F, Martínez-Augustin O, Svirčev E, Simin N, Mimica-Dukić N. Chemical Composition and Immuno-Modulatory Effects of Urtica dioica L. (Stinging Nettle) Extracts. Phytother Res. 2017 Aug;31(8):1183-1191. doi: 10.1002/ptr.5836. Epub 2017 May 24. PMID: 28544187.

Ziaei R, Foshati S, Hadi A, Kermani MAH, Ghavami A, Clark CCT, Tarrahi MJ. The effect of nettle (Urtica dioica) supplementation on the glycemic control of patients with type 2 diabetes mellitus: A systematic review and meta-analysis. Phytother Res. 2020 Feb;34(2):282-294. doi: 10.1002/ptr.6535. Epub 2019 Dec 4. PMID: 31802554.

crossmenu